39ème billet | CoBrA, exposition au Musée de Pont-Aven !

 

L’exposition « Cobra » au Musée de Pont-Aven pétille de bonne humeur vitaminée. Elle vous attend dans ce musée dynamique, très bien rénové en 2016, jusqu’au 10 juin prochain. Gros coup de cœur pour cette exposition !

 

 

Françoise Revol-O'Quin | FrancescArts | http://francoiserevol-oquin.com | Réalisation Agence Culture Digitale http://culture-digitale.net/ Culture Digitale, l’agence digitale au service des acteurs culturels depuis 2011.

  Voilà un bel exemple de mur bleu pétard !

 

Notamment grâce à sa scénographie ; les murs jaune citron, bleu pétard, rouge profond mettent en valeur les œuvres, auxquelles je suis très sensible.

Superbe ! 

 

COBRA : SPONTANEITE, LIBERTE ET COULEURS REJOUISSANTES !

 

Françoise Revol-O'Quin | FrancescArts | http://francoiserevol-oquin.com | Réalisation Agence Culture Digitale http://culture-digitale.net/ Culture Digitale, l’agence digitale au service des acteurs culturels depuis 2011.« « La Maternité »195- Karel APPEL (1921-2006)– Huile sur toile (120c85 cm)

Collection particulière

 

I Le groupe Cobra : 1948 à 1951 

 

8 novembre 1948 : naissance à Paris du groupe Cobra. Ce groupe créé à l’initiative de différents artistes – le danois Asger JORN, les Néerlandais Karel APPEL, Constant et Corneille, et les belges Christian DOTREMONT et Joseph NOIRET – prône une nouvelle manière de vivre, une « utopie réelle ».

 

 

 Françoise Revol-O'Quin | FrancescArts | http://francoiserevol-oquin.com | Réalisation Agence Culture Digitale http://culture-digitale.net/ Culture Digitale, l’agence digitale au service des acteurs culturels depuis 2011.

Photo de groupe prise lors de l’exposition Host à Copenhague en novembre-décembre 1948.

Avec Asger Jorn, Corneille, Constant, Henry Heerup, Karel Appel, Christian Dotremont…. Publiée dans la revue Cobra N°1 

 

 

Pourquoi Cobra ? Ce sont les initiales des capitales Copenhague, Bruxelles et Amsterdam. Ce fut aussi une façon de rejeter Paris, considérée alors comme la capitale mondiale de la création artistique, en montrant que l’art est aussi en effervescence dans le Nord de l’Europe.

 

 Françoise Revol-O'Quin | FrancescArts | http://francoiserevol-oquin.com | Réalisation Agence Culture Digitale http://culture-digitale.net/ Culture Digitale, l’agence digitale au service des acteurs culturels depuis 2011.

 

« Djerba » 1948-Asger JORN (1914-1973)-Huile sur toile marouflée sur panneau (21x24cm)- Collection Ellen et Jan Nieuwenhuzen Segaar

 

  

Les artistes membres de Cobra « militent » en faveur d’un art expérimental, libre et spontané, affranchi de toute spécialisation.

Ainsi l’interaction entre les arts plastiques et la poésie est fondamentale : les poètes Cobra dessinent et peignent, tandis que les plasticiens du même groupe sont attirés par l’écriture. Ainsi Asger JORN, qui était fasciné par l’écriture manuscrite, estime que « la peinture est une forme d’écriture, et l’écriture, un dessin ».

 

 

Françoise Revol-O'Quin | FrancescArts | http://francoiserevol-oquin.com | Réalisation Agence Culture Digitale http://culture-digitale.net/ Culture Digitale, l’agence digitale au service des acteurs culturels depuis 2011.« Gült landscap» (Paysage jaune) 1951-Carl-Henning PEDERSEN (1913-2007)-Huile sur toile (105x124cm)-Collection M.B. Cannes

  

Plusieurs expositions de ce groupe vont jalonner les trois années

d’existence de Cobra. Leur dernière grande manifestation se tiendra du 6 octobre au 6 novembre 1951 à Liège. Elle réunira trente-trois artistes qui viennent des Pays-Bas, du Danemark, de Suède, de Belgique, d’Allemagne, de France, du Canada et des Etats-Unis.

 

Durant ses trois années d’existence, Cobra éditera également une revue du même nom qui publiera dix numéros. En décembre 1951, le numéro 10 de la revue Cobra annonce la fin du mouvement.  

 

II L’après Cobra

 

Le groupe n’existe plus, mais l’esprit de Cobra continue de rayonner après 1951, notamment grâce aux travaux réalisés par les anciens artistes du groupe de plus en plus reconnus à l’international. 

Ainsi, en 1954, Karel APPEL est le premier « ancien » de Cobra qui part exposer à New York. En 1956, la première exposition « Cobra après Cobra » se tient durant l’été à Bruxelles. Belle occasion pour Karel Appel, Corneille, Constant, Asger Jorn, Pierre Alechinsky….de se retrouver.

 

 

Françoise Revol-O'Quin | FrancescArts | http://francoiserevol-oquin.com | Réalisation Agence Culture Digitale http://culture-digitale.net/ Culture Digitale, l’agence digitale au service des acteurs culturels depuis 2011.« Père et fils » 1950-CORNEILLE (1922-2010)

Huile sur toile (58×38,5cm)-Collection privée

 

 

En 1964, Asger Jorn refuse le prix Guggenheim qui lui est attribué par la Fondation new-yorkaise. En 1972, Pierre Alechinsky représente la Belgique à la Biennale de Venise avec Christian Dotremont.

 

 Françoise Revol-O'Quin | FrancescArts | http://francoiserevol-oquin.com | Réalisation Agence Culture Digitale http://culture-digitale.net/ Culture Digitale, l’agence digitale au service des acteurs culturels depuis 2011.

« L’œuvre au noir » 1969-Pierre ALECHINSKY (né en 1927)- Acrylique sur papier marouflé sur toile (153x153cm)-Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris

Admirez le mur en arrière-plan jaune citron  qui met en valeur la toile ! 

 

En 1958, pour fêter les dix ans de la création du groupe, l’exposition « Cobra/10 ans » se tient au Musée Stedelijk Museum d’Amsterdam. Puis se sera Paris en 1961, Bruxelles en 1962, Rotterdam en 1966….

 

En 1982, le Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris organise une rétrospective Cobra. En 1995, le « Cobra Museum voor Modern Kunst » est inauguré à Amstelveen (à côté d’Amsterdam). En 2008, les 70 ans de la création du groupe ont été l’occasion d’une rétrospective « Cobra » au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles.

 

 

 Françoise Revol-O'Quin | FrancescArts | http://francoiserevol-oquin.com | Réalisation Agence Culture Digitale http://culture-digitale.net/ Culture Digitale, l’agence digitale au service des acteurs culturels depuis 2011.

« A la plage » 1970-Anton ROOSKENS (1906-1976)

Huile sur toile (81x65cm)-Collection privée

 

Ainsi au fil des années, nombreux ont été les spécialistes à estimer que Cobra a été « une des sources fondatrices de l’évolution de l’art international des années 1950 à 1970 » (Extrait du catalogue de l’exposition COBRA, p 18).

Lors de l’exposition Karel APPEL (un des membres fondateurs du groupe Cobra) en 2017 au Musée d’art moderne de la Ville de Paris (voir mon 13eme billet « L’Art est une fête » …. …selon KAREL APPEL !) j’avais eu une petite idée du mouvement Cobra. Maintenant, je perçois mieux quels sont ses fondements, ses caractéristiques et sa réalité ; vraiment intéressant.

 

Exposition à savourer sans modération : sourire garanti à la sortie !

  


   

L’exposition « COBRA, la couleur spontanée »

Jusqu’au 10 juin 2018

Musée de Pont-Aven

Place Julia-29930 Pont-Aven

https://www.museepontaven.fr/  

 

 

 

Les commentaires sont fermés.