48ème billet | EGON SCHIELE à la Fondation Louis Vuitton

 

 

  

« Autoportrait au gilet, debout (Selbstbildnis mit Pfauenweste, stehend) » 1911

Gouache, aquarelle et crayon noir sur papier monté sur carton 51,5 x 34,5 cm

Vienne, Collection Ernst Ploil

  

EGON SCHIELE, JEUNE ARCHANGE TOURMENTE !

 

Françoise Revol-O'Quin | FrancescArts | https://francoiserevol-oquin.com | Réalisation Agence Culture Digitale http://culture-digitale.net/ Culture Digitale, l’agence digitale au service des acteurs culturels depuis 2011. 

« Jeune garçon debout, en chemise à rayures

 (Stehender Knabe in gestreiftem Hemd) » 1911

aquarelle, gouache et crayon sur papier 45,1×31,4cm-Collection privée

 

 

La Fondation Louis Vuitton nous propose, en ce moment, deux expositions, l’une sur l’américain Jean-Michel Basquiat et l’autre sur l’autrichien Egon Schiele. Bien que nés à des périodes différentes et sur des continents différents, ces deux artistes ont des points communs : un talent incroyable de peintre, un physique de « jeune premier » et une disparition prématurée à 28 ans.

Une exposition commune, avec une confrontation entre ces deux jeunes artistes, aurait été géniale…. Tant pis !

 

Honneur à l’exposition Egon Schiele qui, avec ses 120 peintures, aquarelles et dessins réalisés de 1908 à 1918, n’est pas une rétrospective. J’ai été particulièrement sensible à ses autoportraits qui révèlent remarquablement bien sa personnalité tourmentée.

Les différentes œuvres présentées à la Fondation proviennent majoritairement de collections privées. Une chance à saisir !

 

Ce sera le tour de Jean-Michel Basquiat  dans un prochain billet. 

 

I INFLUENCE DE GUSTAV KLIMT

 

Egon Schiele, né en 1890 à Tulln an der Donau, en Autriche, intègre à 16 ans l’Académie des Beaux-Arts de Vienne.

Sa rencontre en 1907 avec l’artiste autrichien Gustav KLIMT (1862-1918) sera déterminante pour SCHIELE.

 

 

Françoise Revol-O'Quin | FrancescArts | https://francoiserevol-oquin.com | Réalisation Agence Culture Digitale http://culture-digitale.net/ Culture Digitale, l’agence digitale au service des acteurs culturels depuis 2011.

 

« Autoportrait (Selbstbildnis) » 1910

Aquarelle et fusain sur papier 45,2×30,5 cm

Collection Privée

 

 

Sous l’impulsion de Gustav KLIMT,  un évènement majeur secoue le monde de l’art viennois à la fin du 19ème siècle : avec le soutien de la nouvelle génération d’artistes, KLIMT entre en conflit avec l’association des artistes viennois, la Künstlerhaus, aux sensibilités plutôt conservatrices.

Face à l’incompréhension  de la Künstlerhaus, KLIMT et ses collègues/amis décident de créer « La Sécession », association des artistes plasticiens d’Autriche, qui aspire à une création plus contemporaine et autonome.

Ce mouvement ne résistera pas plus de 10 ans aux tensions internes. En 1905, Klimt quitte « la Sécession », entrainant avec lui les meilleurs éléments.

Un très beau bâtiment, coiffé d’une magnifique coupole de feuilles dorées, la Sécession, situé en plein coeur de Vienne, est là pour nous rappeler  cet épisode.

 

 Françoise Revol-O'Quin | FrancescArts | https://francoiserevol-oquin.com | Réalisation Agence Culture Digitale http://culture-digitale.net/ Culture Digitale, l’agence digitale au service des acteurs culturels depuis 2011.

 

« Danaé » 1909-Huile et peinture métallique sur toile (80×125,4 cm)

The Lewis Collection

 

 

C’est donc à  cette période, qu’Egon SCHIELE, tout jeune artiste, se lie d’amitié à KLIMT. Très naturellement son travail est marqué par l’Art Nouveau et l’influence de son ainé : sa peinture « Danaé » (photo ci-dessus), est largement inspirée d’une toile du même nom de Gustav KLIMT, peinte l’année auparavant.  

 

II ARCHANGE TOURMENTE

 

A partir de 1910, le travail d’Egon SCHIELE change radicalement. Il devient beaucoup plus expressif, même violent, en rupture avec les canons académiques.

« La violence s’exprime à travers des distorsions, des mimiques, des poses et des gestes outrés. Les parties sexuelles sont accentuées…..Il expérimente de nouvelles techniques, colorise à grands coups de pinceau les corps de jeunes filles ou de jeunes garçons » analyse Dieter BUCHHART, né à Vienne en 1971, commissaire invité par la Fondation Louis Vuitton (Extrait de « Connaissance des Arts » HS N°834).

 

 

Françoise Revol-O'Quin | FrancescArts | https://francoiserevol-oquin.com | Réalisation Agence Culture Digitale http://culture-digitale.net/ Culture Digitale, l’agence digitale au service des acteurs culturels depuis 2011. 

« Couple Nu (Nacktes Paar) » 1911- Gouache, aquarelle et crayon sur papier 36,5×52,1cm

Monaco, Collection Nahmad 

 

 

Lorsque j’ai vu pour la première fois des tableaux d’Egon SCHIELE au Leopold Museum, à l’Albertina ou au Belvédère Museum à Vienne, j’ai ressenti un « choc » :

« Schiele, peintre autrichien tourmenté, provocateur et audacieux, a défrayé la chronique du début du 20ème siècle. La rumeur raconte que l’Empereur François-Joseph aurait tourné les talons en voyant un de ses nus féminins en s’exclamant : « Mais c’est horrible…. ».

Ses peintures aussi fortes que perturbantes, avec une prédilection pour les nus, sont à l’image de sa vie, courte et intense ». ⇒Extrait de mon 6ème billet https://francoiserevol-oquin.com/6eme-billet-vienne-autriche-culture-pour-tous/

  

 

 

 Françoise Revol-O'Quin | FrancescArts | https://francoiserevol-oquin.com | Réalisation Agence Culture Digitale http://culture-digitale.net/ Culture Digitale, l’agence digitale au service des acteurs culturels depuis 2011.

 

 

« Voyants, double autoportrait avec Wally

(Seher, Doppelselbstbildnis mit Wally) » 1913

Aquarelle, gouache et crayon sur papier vergé 47,9×31,8cm

Collection privée

 

 

En 1912, un évènement va profondément marquer Egon SCHIELE : il est emprisonné quelques jours en raison d’une « atteinte à la morale ». Très éprouvé, Klimt va l’aider à surmonter l’épreuve en lui présentant de nouveaux clients, lui redonnant la vitalité nécessaire pour surmonter cette épreuve. 

Puis, entre 1912 et 1914, juste avant la première guerre mondiale, ses corps prennent de l’ampleur, du volume. Egon SCHIELE  participe à plusieurs expositions en Autriche et en Allemagne, mais aussi à Rome, Munich, Paris, Bruxelles, Hambourg, Cologne.

 

 

 

Françoise Revol-O'Quin | FrancescArts | https://francoiserevol-oquin.com | Réalisation Agence Culture Digitale http://culture-digitale.net/ Culture Digitale, l’agence digitale au service des acteurs culturels depuis 2011.

« Femme couchée sur un coussin bleu, les bras relevés derrière la tête, Wally Neuzil (Auf einem blauen POlster Liegende mit goldblonden Haar, Wally Neuzil) 1913

Aquarelle, gouache et crayon sur papier 28,8×45,7cm-Collection Privée 

 

Durant cette période faste pour lui, il rencontre une jeune fille, Edith, qui deviendra sa femme, en dépit de sa liaison avec Wally, son modèle. En effet, en 1915, alors qu’il est déclaré apte pour le service militaire et envoyé à Prague, il décide d’épouser Edith.

 

En dépit de la guerre et de son mariage, Egon Schiele fait de nouveau appel à des professionnelles pour poser. Il réalise alors une série de corps aux chairs pleines et colorées, qui frappent par leur naturel et leurs visages aux expressions heureuses. 

 

 

 Françoise Revol-O'Quin | FrancescArts | https://francoiserevol-oquin.com | Réalisation Agence Culture Digitale http://culture-digitale.net/ Culture Digitale, l’agence digitale au service des acteurs culturels depuis 2011.

    

« Portrait de la femme de l’artiste assise, tenant son pied droit

(Bildnis des Frau des Künstlers, ihren rechten fuss haltend) » 1917

Aquarelle et crayon sur papier vergé, 46,4×29,4cm-New York, The Morgan Library & Museum

 

 

Egon Schiele, alors reconnu par ses pairs et son pays, devient incontournable dans le monde de l’art viennois.

Pour l’exposition de 1918, « la Sécession » lui demande de présenter son travail (19 tableaux et 12 dessins). Le succès est également au rendez-vous.

 

L’année 1918 commence sous les meilleurs auspices, en dépit du décès de Gustav KLIMT qui l’affecte beaucoup. Et pourtant,  elle se terminera tragiquement, car Edith, enceinte de trois mois, meurt de la grippe espagnole le 31 octobre 1918. Trois jours plus tard, Egon SCHIELE, atteint lui aussi de la grippe espagnole, la suivra dans la mort, à l’âge de 28 ans.

C’était il y a exactement 100 ans.

 

 

Françoise Revol-O'Quin | FrancescArts | https://francoiserevol-oquin.com | Réalisation Agence Culture Digitale http://culture-digitale.net/ Culture Digitale, l’agence digitale au service des acteurs culturels depuis 2011.

 

« Couple d’amants (Liebespaar) » en 1918 inachevé

Huile sur toile (155×210 cm) Collection privée

 


 

L’exposition Egon SCHIELE

Jusqu’au 14 janvier 2019

Fondation Louis Vuitton

www.fondationlouisvuitton.fr

 

Les commentaires sont fermés.